At the heart of the inspiration for the pink bedroom, is the meeting between the art of the Enlightenment and the art of the Modern times.

Episode 2

The bedroom walls are covered with several thin layers of glaze, each made with different hues of pink, enhanced by delicate white petal-like brush strokes.

 …great maiden’s blush. You also had colors such as puce, a purple grey… They ‘re old-fashioned colors. People became prudish. Imagine telling a 19th century bourgeoise :  » What a lovely great maiden’s blush living-room ! » She would have found that rather obscene…

K.Lagerfeld. Paris Match. July 2017.

From Fragonard to modern times, Great maiden’s blush makes an appearance in Willem De Kooning’s WOMEN.

« De Kooning’s hand works as fast as the hand of a CEO signing his mail »

Translated from De Kooning – vite. Philippe Sollers. Edition de la Différence. Paris, 2007.

With that in mind, and with Karl Lagerfeld’s indications, I created the first samples for the pink bedroom in the Grands Appartements.

Les prémices du décor de la chambre rose ou la rencontre entre l’art des Lumières et L’art Contemporain.

Episode 2

Les boiseries de cette chambre sont peintes au moyen d’une succession de fins glacis aux multiples nuances de rose, réhaussées de légères touches blanc pétale.

…le rose de cuisse de nymphe émue. Vous aviez aussi la couleur puce, un gris violet…Ce sont des couleurs passées de mode. Depuis, les gens sont devenus pudibonds. Imaginez dire à une bourgeoise du XIXème siècle : « Comme votre salon couleur de cuisse de nymphe émue est joli ! » Elle aurait trouvé cela obscène…

K.Lagerfeld. Paris Match. Juillet 2017.

De Fragonard à l’époque contemporaine, la cuisse de nymphe émue réapparaît chez W. De Kooning, le peintre des WOMEN.


« J’étais possédé par les idoles de l’art
Elles ont une innocence sauvage »

« Peut-être que je peins vite pour retenir cet éclair
C’est ma façon de m’y prendre
C’est comme traverser une rue                                                
On veut traverser vite
Alors on court
Juste l’éclair de quelque chose
Et puis à la fin si j’ai un tableau
je veux donner à quelqu’un d’autre une idée de cet éclair. »

Paroles de W. De Kooning, rapportées par Philippe Sollers. De Kooning – vite. Edition la Différence. Paris, 2007.

 

« La main de De Kooning bouge aussi rapidement que celle d’un PDG signant son courrier. »

De Kooning, vite. Philippe Sollers. Editions de la Différence. Paris, 2007.

C’est avec tout cela en tête et avec les indications de Karl Lagerfeld, que j’ai élaboré les échantillons pour la chambre rose des Grands Appartements.